•  

    Le Mont St Michel

     

    commune française située dans

    le département de la Manche en Normandie

    qui tire son nom d’un îlot rocheux consacré

    à saint Michel où s’élève aujourd’hui

    l’abbaye du Mont-Saint-Michel.

     

    L’architecture du Mont-Saint-Michel et sa baie

    avec près de deux millions et demi de visiteurs

     chaque année (3 250 000 en 2006[2

    ], 2 300 000 en 2014[3]).

    Une statue de saint Michel

    placée au sommet de l’église abbatiale

    culmine à 170 mètres au-dessus du rivage.

    Élément majeur, l'abbaye et ses dépendances

    sont classées au titre des monuments historiques

    par la liste de 1862[4]

    (60 autres constructions étant protégées par la suite

     

     

    Le Mont-Saint-Michel est une commune française

    située dans le département de la Manche

    en Normandie qui tire son nom d’un îlot

    rocheux consacré à saint Michel

    où s’élève aujourd’hui l’abbaye du Mont-Saint-Michel.

     

    L’architecture du Mont-Saint-Michel

    et sa baie en font le site touristique

    le plus fréquenté de Normandie

    et l'un des dix plus fréquentés en France

    --- et même le premier des sites après ceux

    d'Île-de-France --- avec près de deux millions et demi

    de visiteurs chaque année (3 250 000 en 2006

    , 2 300 000 en 2014). Une statue de saint Michel

    placée au sommet de l’église abbatiale culmine

    à 170 mètres au-dessus du rivage.

     

     

    Le célèbre archange du Mont-Saint-Michel

    sera restauré en Dordogne

     

     

    Ce sont les ateliers de la Socra,

    à Marsac-sur-l'Isle (24), qui vont s'occuper de l'imposante statue

     

    Il va quitter provisoirement son

    perchoir sacré de Normandie pour

    se refaire une beauté en Périgord.

    Le célèbre archange du Mont-Saint-Michel

    sera restauré en Dordogne cette année,

    dans les ateliers de la Socra.

    Marsac-sur-l'Isle, spécialisés dans la remise à neuf d'œuvres d'art géantes 

    voila mon petit reportage sur un ordi

    qui marche très mal beaucoup de photo

    impossible de les envoyer sur l'ordi

    très bonne semaine joyeuse Pâques

    Gros Bisous ***Dette***

    PS)   Marsac et à 8 km de chez moi

     

     

     

     

     

     

     

     


    24 commentaires
  • Histoire de St Astier  (24 )

    Histoire

    Histoire de St Astier  (24 )

    Le territoire communal est habité dès le Néolithique

    puis à l'époque gallo-romaine

    La ville et son nom sont liés à l’histoire d’un homme,

    Astérius, fils d’une famille romaine,

    Histoire de St Astier  (24 )

    né au VIe siècle à Puy-de-Pont,

    à l’embouchure

    de l’Isle

    et du Salembre, près de Neuvic sur l'Isle.

    La légende veut que, devenu ermite,

    il réalise de nombreux miracles donnant au lieu

    Histoire de St Astier  (24 )

    une certaine renommée. Après sa mort,

    son tombeau attirant la dévotion des fidèles,

    une abbaye est bâtie au VIIIe siècle,

    autour de laquelle s'établit une cité

    . Sur les rives de l’Isle, la petite bourgade

    subit de plein fouet les invasions qui

    ravagent le Périgord,

    notamment par les Normands qui la dévastent

    en 849.

    En 980, une église est bâtie.

    Histoire de St Astier  (24 )

    Les restes de saint Astier y sont transférés.

    L’église elle-même fera l’objet de

    fortifications successives,

    lui donnant son aspect massif actuel. Incendiée,

    elle sera reconstruite au XIe siècle et connaîtra

    plusieurs modifications jusqu’à nos jours.

    En 1219, Saint-Astier devient

    l’une des trente-quatre villes fortifiées du Périgord,

    se protégeant en particulier du côté de la rivière.

    Histoire de St Astier  (24 )

     

     

    La première mention écrite connue du lieu

    remonte au début du XIe siècle sous la forme latine

    Sanctus Astherius[1]. À la fin du XIVe siècle,

    ce nom se transforme en Chasterius, puis au XVIe siècle

    en Chastier et Chastey[1]. La commune porta,

    au cours de la période révolutionnaire

    de la Convention nationale (1792-1795),

    le nom d'Astier-sur-l'Isle[3].

     

    L’évènement marquant du XIXe siècle

    fut la construction

    d’un pont permanent sur l’Isle, en remplacement

    des fragiles passerelles en bois, auxquelles chaque crue

    était fatale. Dès 1829, monsieur de Valbrune décide

    de se consacrer à la réalisation de cet ouvrage.

    Un appel à souscription est lancé. Les Astériens

    Histoire de St Astier  (24 )

    t les communes environnantes répondent

    pour une somme de 56 000 francs. Le pont,

    commencé en 1831, fut livré à la circulation

    le 12 octobre 1832.

    Cette méthode de la souscription publique

    fut utilisée

    pour agrandir la place du marché aux bœufs

    mais aussi pour remplacer l’horloge du clocher.

     

    À proximité de la rivière, Saint-Astier fut

    concernée par

    le projet qui, en 1820, devait rendre l’Isle

    navigable de

    Périgueux à Libourne. Sur la commune,

    on établit trois écluses et un canal de

     

    l’emploi : Safa (créée en 1923), Cimchaux (créée en 1930[29]) et la Dordognaise.

    Histoire de St Astier  (24 )

     

    Schématiquement, les chaux pures résultent de la calcination d’une pierre calcaire à environ 900 °C

    suivie d’une extinction (hydratation)

    sans aucun additif.

     

    Les trois usines dépendent d'une entreprise

    unique « Chaux et enduits de Saint-Astier »

    (CESA), premier producteur français

    de chaux indépendant,

    qui emploie 130 personnes pour un chiffre

    d'affaires annuel de 28 millions d'euros

    Histoire de St Astier  (24 )

     

    l’emploi : Safa (créée en 1923), Cimchaux

    (créée en 1930[29]) et la Dordognaise.

     

    Schématiquement, les chaux pures résultent

    de la calcination d’une pierre calcaire à

    environ 900 °C

    suivie d’une extinction (hydratation)

    sans aucun additif.

     

    Les trois usines dépendent d'une entreprise unique

    « Chaux et enduits de Saint-Astier » (CESA),

    premier producteur français de chaux indépendant

    qui emploie 130 personnes pour un chiffre

     

    d'affaires annuel de 28 millions d'euros[

    Histoire de St Astier  (24 )

     

     

    Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG)

     

     

     

    L'entrée du CNEFG à Saint-Astier.

     

    Parmi les institutions astériennes,

    le Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie

    (CNEFG) tient une place notable.

    Créé suite aux évènements de mai 68,

    sur un ancien site de l'Armée de l'air,

    il fut Centre de perfectionnement de la

    gendarmerie mobile,

    Centre d'Instruction de la Gendarmerie puis

    Centre d'Instruction des Gendarmes Auxiliaires.

     

     

    , des gendarmes moniteurs d'interventions professionnelles

    (MIP et MIPFO), les diplômes d'armes (DA),

    des Équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS)

     

    des gendarmes moniteurs d'interventions professionnelles (MIP et MIPFO)

     

    Histoire de St Astier  (24 )

    évolutions.

     Voila un petit peu de St Astier 20km

    de chez moi ,très bonne semaine

    ***Dette***

    Histoire de St Astier  (24 )

    Histoire de St Astier  (24 )

     

     

     

     

     

     


    23 commentaires
  • Ribérac

     

    Riberac 24

     

    Histoire

    Riberac 24

    Ribérac signifierait « La Rivière »

    de l’ancien provençal ribiera, ribeira dérivé

    lui-même du bas latin riparia, riviéra

    désignant la rivière,

    le pays des rives.

    Riberac 24

    En 848 , les Normands remontaient la Dronne

    pour aller piller l’abbaye de Brantôme

    située en amont.

    Riberac 24

    A l’initiative du comte du Périgord

    et d’Angoumois une construction de défense

    (un castellarium) fut établie près d’un gué de la rivière.

    Vers l’an 1000, lorsque les Normands

    Riberac 24

    ne représentaient plus de danger,

    Alchier le Sourd, le seigneur

    du Castellarium de Ribérac,

    fonde le château de Ribérac sur les hauteurs

    Riberac 24

    de la colline du cimetière actuel.

    Les maisons de Turenne,

    de Talleyrand, de Bergerac, de Pons,

    d’Aydie et de Chapt possèdent

    successivement ce château.

    Des habitations s’installent au pied des murs,

    Riberac 24

    en descendant progressivement vers

    le vallon du Ribéraguet.

    Le château, qui a vu naître le troubadour

    Arnaut Daniel, au milieu du XIIe siècle,

    connaît son apogée à l’époque

    Riberac 24

    de Marie de Foix de Candale.

    Cette vicomtesse de Ribérac,

    petite fille de Marguerite d’Albret,

    y reçoit en 1565 la régente Marie de Médicis

    et le futur roi Charles IX.

    Après les guerres de religion, le château

    Riberac 24

    étant en piteux état, les seigneurs le délaissent

    peu à peu et ne l’habitent même plus,

    si bien qu’à la Révolution il était en ruine.

    Il fut complètement détruit au 19e siècle.

    En 1800, Ribérac devient sous-préfecture

    jusqu’en 1926.

    Riberac 24

    De nombreux édifices du 19e marquent cette époque

    qui a vu la ville s’étendre de plus en plus

    jusqu’à nos jours.

    Riberac 24

    Églises Romanes du Ribéracois

    Elles sont solides, sobres et rassurantes,

    couvertes le plus souvent de coupoles

    et dotés de dispositifs de défense, huit siècles

    Riberac 24

    après leur construction, les Églises Romanes

    du Ribéracois

    enorgueillissent ce coin du Périgord aux

    allures toscanes.

    C’est durant le XIe siècle qu’elles furent

    pour la plupart construites

    Riberac 24

    , siècle de paix mais aussi d’élan de piété.

    Même si elles sont de proportions modestes,

    leur architecture ne varie guère :

    nef unique souvent rectangulaire

    et terminée par un chevet plat ou arrondi.

    Riberac 24

    A l’exception peut être de deux,

    Saint Privat des Près (bas côtés)

    et Montagrier (chevet trilobé).

    On ne trouve guère de sculptures dans

    ces édifices.

    Prévoyants

    Avec le temps, la vocation de ces églises

    Riberac 24

    changera, même si elles sont pour la grande

    majorité toujours affectées au culte,

    ainsi, l’imposante Collégiale

    Notre Dame de Ribérac fut utilisée

    pendant plus de quarante ans comme

    hangar de rangement du matériel

    d’entretien de la commune !

    Riberac 24

    Les habitants d’alors les dotèrent de chambres

    de défense au dessus des nefs et de fenêtres

    qui rappellent davantage des meurtrières

    que des baieus. Les hauts clochers

    se faisaient donjons. Ainsi, les Églises

    Romanes du Ribéracois étaient de véritables

    forteresses spécialement élaborées dans

    un but de protection. Même si ces églises

    Riberac 24

    à coupoles sont présentes dans tout le Périgord,

    c’est en Ribéracois qu’elles sont le plus nombreuses.

    Trente cinq furent construites durant cette période.

    Il subsiste néanmoins une énigme :

    la coupole. Pour certains leur origine

    serait liée à l’influence orientale, pour d’autres

    à un symbolisme entre les ouailles et Dieu.

    Elles sont le plus souvent uniques comme

    par exemple Festalemps ou Bourg du Bost

    Riberac 24

     Riberac et à 40 km de chez moi 

    je vous souhaite une belle semaine avec 

    plein de soleil Gros Bisous ***Dette***

     


    23 commentaires
  • Brantome 

    Brantome la petite venise

    Posée sur une île, aux portes du parc naturel

    du Périgord Limousin, la charmante

    cité de Brantôme est une des plus jolies

    Brantome la petite venise

    villes du Périgord Vert.

    Sa vaste abbaye située sur les rives de la Dronne,

    à l'abri d'une haute paroi rocheuse,

    notamment, est un des plus beaux édifices de la région.

    Brantome la petite venise

     

     

    L'un des principaux atouts de la ville de Brantôme

    est à n'en pas douter son cadre naturel.

    Parmi les paysages délicatement vallonnés

     du Périgord Vert, elle est en effet blottie

    Brantome la petite venise

     

    entre deux bras de la Dronne,

    à l'abri d'une falaise en croissant où se niche

    la très belle abbaye de Brantôme.

    Brantome la petite venise

    Une abbaye vieille de plus de 1200 ans

     

    L'histoire de Brantôme remonte très loin.

    À l'époque préhistorique, les hommes occupaient

    les surplombs rocheux creusés par la Dronne.

    Brantome la petite venise

    Le dolmen de Peyrelevade (dit "Pierre Levée")

    se dresse encore de nos jours comme un témoignage

    des manifestations religieuses de cette époque.

    Brantome la petite venise

    Dès le 8e siècle, les moines bénédictins profitent

    de l'abri naturel offert par la falaise pour s'y installer.

    Dès lors, l'abbaye ne cesse de grandir.

    Brantome la petite venise

    La tradition nous dit qu'elle fut consacrée par

    Charlemagne qui y déposa les reliques

    d'un enfant martyr.

    Brantome la petite venise

    Détruit lors des invasions normandes

    de la fin du premier millénaire,

    l'abbaye se développe aux 10e et 11e siècles

    avec notamment la construction du clocher

    de style roman toujours dressé aujourd'hui

    Brantome la petite venise

    au dessus de l'abbaye. Ce clocher n'est pas

    construit sur l'église

    elle-même mais sur les hauteurs rocheuses.

    Il est l'un des plus anciens campaniles de France.

    Brantome la petite venise

    Les aléas de l'histoire et notamment

    l'occupation anglaise verront certaines

    parties de l'abbaye être détruite,

    Brantome la petite venise

     

    cette dernière est donc reconstruite au 15e siècle

    dans un style gothique. Au 16e siècle, l'abbaye

    continue à se développer avec un palais

    et un jardin abbatial de style Renaissance.

    Brantome la petite venise

    L'abbaye abrite aujourd'hui un pôle culturel

    composé d'une bibliothèque et de salles d'exposition

    dont la très belle salle du "Dortoir des Moines"

    à la superbe charpente en carène de bateau.

    Brantome la petite venise

     

     

    Il est possible de visiter l'abbaye ainsi que certains

    des vestiges troglodytiques hérité du tout

    premier monastère. Un circuit de 600 mètres environ

    conduit le visiteur à travers un cheminement

     

    Brantome la petite venise

    historique dont le point d'orgue est sans doute

    la grotte du Jugement dernier.

    Brantome la petite venise

    Visite de la vieille ville

    Outre son abbaye, Brantôme offre un cadre

    délicieux pour une promenade.

    La vieille ville oscille entre moyen-âge

    et Renaissance et recèle de très belles bâtisses

    telles que la Porte des Réformés

    Brantome la petite venise

    ou l'ancienne église Notre Dame.

    A proximité de l'abbaye on appréciera notamment

    les anciens jardins de l'abbaye où se dresse

    la fontaine Médicis ainsi que la tour St Roch.

    Cette tour construite au 12e siècle fermait

    autrefois l'enceinte de l'abbaye.

    Brantome la petite venise

    Elle était sans doute complétée par une seconde tour

    qu'a remplacé l'élégante bâtisse

    du Pavillon Renaissance.

    Brantome la petite venise

     

    Certains des plus beaux points de vue sur l'abbaye

    et sur l'esplanade qui la longe s'offrent

    aux visiteurs depuis le pont Coudé

    qui enjambe la Dronne et sous lequel on voit passer

    de nombreux canoë pendant l'été.

    Il permet également de rejoindre le jardin des Moines,

    un parc très agréable d'où l'on peut nourrir les canards

    qui se baignent dans les eaux de la Dronne.

    Brantome la petite venise

     

     

    Un des meilleurs moments pour visiter Brantôme

    est le vendredi matin à l'occasion de son marché.

    La ville s'anime alors et vous offre l'occasion

    de déguster quelques unes des spécialités

    gastronomiques qui font la réputation du Périgord.

     

     

    Brantome la petite venise

     

    Voila mon petit reportage et terminé 

    je vous souhaite une trés agréable semaine

    Gros Bisous ***Dette***

    *****************

     Triste journée le 3 Mars 2016 ♥

    ♥♥ le 3 mars 1954 ♥♥

    Claudine et partie rejoindre les anges

    journée bien Triste 

     



    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique